home

Le Chef-d'œuvre inconnu

Il s’agit de recopier, à la main, et en totalité, la Théorie esthétique d’Adorno, à partir de la traduction française de Marc Jiménez, éd. Klincksieck, Paris, 1995, autrement dit l’ensemble du texte, expurgé des notes, de la page 15 à la page 359 incluses.

1. La copie s’effectuerait au stylo feutre, ou au crayon, sur toutes les parois opaques verticales disponibles et réservées à l’exposition. La totalité de la surface utile serait prise en compte, de haut en bas et de droite à gauche. Les dimensions des lignes écrites, la proportion de leurs caractères manuscrits serait vraisemblablement un peu supérieure à celle d’une écriture normale, quand elle est posée sur les pages d’un cahier. À la lumière d’un test fait récemment, je m’aperçois qu’une feuille de format A4 contient environ les trois quarts du texte d’une page du livre ; de sorte que les 345 pages du texte original mobiliseraient 460 feuilles de ce format, dont la surface égale approximativement 630 cm2 ; ce qui porte la surface nécessaire pour une copie complète à 30 m2, considérés comme un minimum dans la mesure où il est probable que la taille moyenne des caractères écrits sur une paroi tendrait assez naturellement à exagérer celle obtenue dans les conditions du test en question. Dans l’hypothèse où la surface disponible serait insuffisante,l’épanchement de la copie excéderait ce minimum, et le texte surnuméraire serait perdu.

2. La copie est effectuée sur une bande de papier, sur une seule ligne.

3. La copie s’effectue sur un papier blanc de dimensions quelconques, et est filmée pendant qu’elle a lieu, à partir d’un point de vue zénithal fixe, en plan rapproché. Le cadrage est tel que l’image n’inclut que le blanc du papier sur lequel ma main, écrivant, se déplace à mesure que les lignes apparaissent. Dès que la dernière ligne atteint la limite de l’image, la prise de vue est interrompue, à laquelle une nouvelle succède, qui enregistre la copie se poursuivant sur une nouvelle surface de papier vierge. Lorsque la fin du texte est atteinte, toutes les séquences sont montées successivement, sans transition, et présentent en une seule la copie intégrale. S’il faut 20 minutes pour la rédaction d’une page (mettons 30, en tenant compte des erreurs, des ratures, des hésitations, des incidents), le texte complet de la Théorie pourrait être recopié en 10350 minutes, c’est-à dire un peu plus de sept jours. Cette durée correspond à la durée du film et serait exactement celle de l’exposition, où la projection n’aurait lieu qu’une fois, du début à la fin, sans interruption.

Projet présenté dans le cadre de l'exposition En Projets sur Droit de Cités.

[ Sources ]